Cancer du sein : une activité sexuelle perturbée chez la moitié des patientes

Publié le 18 décembre 2014 dans la catégorie Maladies et sexualité

Dossiers : ,

Une enquête1 réalisée auprès de 45 femmes (âge moyen de 51,6 ans) ayant des antécédents de cancer du sein révèle que 45% d’entre elles estiment que leur activité sexuelle en est perturbée.

La dysfonction sexuelle est un trouble courant et sous-estimé chez les femmes atteintes d’un cancer du sein. Elle peut être lié à de multiples facteurs :

  • détresse psychologique due au diagnostic,
  • déclin physique dû au traitement,
  • modifications hormonales,
  • mauvaise image corporelle.

Des troubles sexuels dès l’annonce du diagnostic qui s’amplifient après le traitement

L’apparition des troubles est concomitante à l’annonce du diagnostic, ce qui en reflète l’impact psychique fort.

Ensuite, les troubles sexuels semblent s’aggraver après le traitement, ce qui témoigne de l’importance des effets indésirables de la chimiothérapie et de l’hormonothérapie sur la santé sexuelle de ces patientes. En effet, les troubles sexuels féminins sont plus importants après le traitement du cancer du sein (chimiothérapie et/ou traitement hormonal) qu’après le diagnostic (p < 0,05).

Parmi les femmes ayant une activité sexuelle perturbée :

  • des troubles de la libido sont présents dans 50% des cas,
  • 40% ont des difficultés à atteindre l’orgasme,
  • 29% souffrent de dyspareunies.

A noter que les femmes les plus actives sexuellement avant le diagnostic du cancer du sein sont également les plus susceptibles de souffrir de dysfonctions sexuelles (p = 0,001).

Seulement 3 des 45 patientes rapportent avoir été interrogées par l’oncologue sur ce sujet.

Conclusion

Ces données révèlent donc que les dysfonctions sexuelles sont fréquentes chez les survivantes du cancer du sein. Leur apparition en concomitance avec le diagnostic de cancer du sein reflète l’impact psychosocial d’un tel diagnostic. Le nouveau déclin de la santé sexuelle après le traitement met en évidence les effets négatifs importants de la chimiothérapie et de l’hormonothérapie en termes de sécheresse vaginale, de dysparunie et de bien-être sexuel. Malgré sa prévalence, la dysfonction sexuelle n’est pas couramment abordée chez les femmes atteintes d’un cancer du sein.

Recevez gratuitement notre livre :)

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !
Puisque vous semblez intéressé par le sujet, nous vous proposons de recevoir notre e-book « Qu'est-ce qu'un sexologue ? », pour :


  • Mieux comprendre le métier de sexologue
  • Découvrir quels formations permettent de devenir sexologue
  • Bien choisir son praticien
  • Découvrir de quelle manière un sexologue peut vous aider si vous souffrez de troubles de l'érection, d'éjaculation prématurée, de vaginisme, de sécheresse vaginale ou de problèmes de couple
    Nous haïssons les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils en rapport avec la sexologie. Vous pourrez vous désabonner à tout instant. Lisez les mentions légales complètes pour plus d'infos.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Références

  1. Assad, Hadeel, Gauri Badhwar, Sameeksha Bhama, Cynthia Vakhariya, et Judie R. Goodman. « Impact of breast cancer diagnosis and treatment on sexual dysfunction. » Journal of Clinical Oncology 32, no 26_suppl (10 septembre 2014): 125‑125. https://doi.org/10.1200/jco.2014.32.26_suppl.125.[]