▷Biologie de la sexualité | Sexoblogue

Biologie de la sexualité

[Cours] Anatomie et physiologie de l’appareil sexuel féminin

Sujets : ,
Le muscle ischio-caverneux va avoir tendance à abaisser le clitoris, favoriser son contact avec le pénis, comprime le corps caverneux Les muscles bulbo-spongieux sont de chaque côté et vont permettre de favoriser l'érection en rétrécissant l'orifice inférieur lorsqu'ils se contractent. Le muscle constricteur de la vulve ressert le vagin jusqu'au premier accouchement (c'est le premier accouchement qui fait le plus de dégâts en général)

blank

[Cours] Neurobiologie des comportements sexuels

Sujets : ,
Grâce à la recherche, à l'IRM, aux expériences faites sur les rats etc., on commence à entre-apercevoir le fonctionnement du cerveau concernant les comportements sexuels et les rapports moléculaires entre ses différents composants même si cela reste encore loin d'être complètement compris. Il existe des circuits neurologiques avec des neuromédiateurs qui peuvent différer d'un individu à l'autre et l'enjeu est de trouver quelles molécules font quels effets sur le cerveau. [...]

blank

[Cours] Anatomie et physiologie de l’appareil sexuel masculin


L’appareil sexuel masculin comporte : le pénis formé par 2 corps caverneux et un corps spongieux traversé par l’urètre ; les 2 testicules, enveloppées par le scrotum ; les voies excrétrices représentées d’un côté par l’urètre qui traverse le corps spongieux de la verge ainsi que la prostate, et de l’autre côté par les canaux déférents dans les testicules qui se poursuivent par les canaux éjaculateurs qui traversent eux aussi la prostate pour se jeter dans l’urètre ; les glandes annexes constituées des vésicules séminales, de la prostate et des glandes bulbo-urétrales de Mery-Cowper ; les organes génitaux externes représentés par la verge, et le scrotum.

Résumé de la différenciation sexuelle et foetale

[Cours] La différenciation sexuelle humaine


La différenciation sexuelle constitue l’ensemble des phénomènes qui aboutissent à l’établissement du dimorphisme sexuel à la naissance, c’est-à-dire la sexualisation des gonades qui va conditionner, à l’état physiologique, le phénotype sexuel qui va être la base de l’identité sexuelle des individus et qui va permettre de développement des structures, fonctions et comportements permettant l’accomplissement des relations sexuelles.

 
Téléchargez notre guide pour mieux comprendre le métier de sexologue et pour bien choisir son praticienCliquez ici
+ +