L’impact de l’alcool sur la sexualité

Sujets : , Journées de santé, Points de repères sexo
alcool et sexualité
©Depositphotos

Les relations entre la sexualité et l’alcool sont complexes, avec des effets positifs qui sont réels mais peu nombreux et des effets négatifs bien plus nombreux mais souvent méconnus.

D’autre part, ces interactions peuvent être différentes selon que l’on considère l’impact des consommations aiguës (irrégulières) ou des consommations chroniques.

Les effets de la consommation occasionnelle d’alcool sur la sexualité

La consommation occasionnelle d’alcool accompagne de nombreuses rencontres sociales et est souvent présente lors des premières relations sexuelles avec un(e) partenaire.

L’effet désinhibiteur de l’alcool peut permettre à certaines personnes d’aller vers l’autre et d’entreprendre une démarche de séduction. Cela est particulier vrai chez les adolescents et les adultes jeunes, mais c’est vrai à tout âge. Il est difficile de ne pas considérer ces effets comme positifs.

Effets positifs de l'alcool sur la sexualité
Effets positifs de l’alcool sur la sexualité

Par ailleurs, l’alcool a la réputation d’avoir un effet aphrodisiaque et donc de pouvoir favoriser la sexualité. Toutefois, cela ne reflète pas tout-à-fait la réalité. Des études particulièrement intéressantes ont été menées chez des volontaires (sans consommation excessive d’alcool) qui recevaient des boissons avec ou sans alcool et qui visualisaient ensuite des images pornographiques. Ce qui fait tout l’intérêt de cette étude, c’est que certains volontaires qui croyaient consommer une boisson alcoolisée ne recevait qu’un cocktail sucré, tandis que d’autres qui avaient des cocktails annoncés sans alcool, buvaient une boisson alcoolisée. 

Brièvement, les résultats de ces travaux montrent que la croyance de boire de l’alcool augmentait l’excitation subjective (annoncée par les participants), alors qu’en fait cette consommation diminuait l’excitation objective (mesurée par des capteurs de pressions génitaux).

Donc l’alcool pourrait favoriser le désir, mais diminue de façon objective l’excitation (c’est-dire l’érection chez l’homme et la lubrification chez la femme). Shakespeare a résumé cette dualité entre le mythe et la réalité sur les effets de l’alcool dans sa pièce MacBeth (Acte 2, scène 3) presque 4 siècles avant les études citées plus haut : « it provokes the desire but it takes away the performance » (il provoque le désir mais il enlève la performance). Tout est dit ! 

Dernière précision, l’effet délétère de l’alcool est dose-dépendant, c’est-à-dire que plus la consommation augmente et plus les fonctions sexuelles sont altérées.

Les effets de la consommation chronique d’alcool sur la sexualité

La consommation chronique alcool est très toxique sur la vie sexuelle puisqu’elle entraîne :

  • une diminution du désir pour le ou la partenaire,
  • une diminution de l’excitation,
  • des difficultés à atteindre l’orgasme.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi aimé :  Préserver la fonction sexuelle en cas de cancer colorectal ?

Ces complications touchent aussi bien les femmes que les hommes et ont été rapportées par de nombreuses études faites dans différents pays.
Même si ces études se concentrent volontiers sur les troubles de l’érection, c’est bien sûr en tenant compte de l’ensemble des dysfonctions provoquées par l’alcool que l’on peut comprendre les problèmes de sexualité survenant chez des consommateurs excessifs.

Effets négatifs de l'alcool sur la sexualité
Effets négatifs de l’alcool sur la sexualité

Un problème multifactoriel

La toxicité de l’alcool sur la sexualité est multifactorielle. Elle est liée, bien sûr, à des problèmes psychologiques, mais aussi à des mécanismes physiologiques : principalement des troubles vasculaires, neurologiques et endocriniens.

Les prises en charge sont donc complexes, mais s’inscrivent tout-à-fait dans la vision actuelle de l’approche diagnostique et thérapeutique en sexologie qui est multidimensionnelle.

Ainsi que le montre le schéma ci-dessous, entourant les dysfonctions sexuelles on voit clairement que la sexologie s’intéresse à la fonction sexuelle mais aussi aux anomalies biologiques, au milieu socio-culturel, aux troubles relationnels et psychologiques1.

sexe et alcool
Vision alternative et actuelle de la dysfonction sexuelle comme un problème multifactoriel, avec des facteurs contributifs en interaction. Les flèches autour de la périphérie sont destinées à illustrer le potentiel dynamique et interactif des différents facteurs présentés.

Associée au soin sexologique, une prise en charge alcoologique est bien sûr indispensable. C’est pourquoi le dépistage systématique d’une consommation excessive d’alcool est essentielle. Cela peut se faire rapidement à l’aide de 2 questions :

  1. À quelle fréquence consommez-vous des boissons alcoolisées ? (en suggérant des fréquences éventuellement pour obtenir des réponses précises : par exemple, « tous les jours », « 2 à 3 fois / semaine », « 1 à 2 fois par mois »)
  2. Quelle quantité d’alcool consommez-vous les jours où vous buvez de l’alcool ? (En suggérant aussi, si nécessaire, un nombre de verres ou de bouteilles)

Si la quantité vous semble importante, n’hésitez pas à adresser la personne qui consulte à un service ou un confrère spécialisé. Lorsque cela est difficile ou que les délais sont importants, vous pouvez aussi conseiller des outils de e-médecine ainsi que cela a été rappelé par la MILDECA (Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives).

MyDéfi, une application pour réduire sa consommation l’alcool

Créé par le professeur Pascal Perney, du CHU de Nîmes, l’application MyDéfi est actuellement l’outil de e-médecine le plus avancé en France pour l’aide à la réduction des conduites addictives.

MyDéfi aide les consommateurs d’alcool à réduire leur consommation de manière autonome grâce à un coaching discret et anonyme qui s’ajuste à leurs progrès au quotidien.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi aimé :  Comment minimiser l’impact négatif de l’obésité sur la sexualité ?

Les utilisateurs constituent un agenda de consommation, reçoivent des messages d’information et des conseils sur mesure adaptés à leurs consommations et leur évolution.

Caroussel Instagram

Recevez gratuitement notre livre :)

Merci d’avoir lu cet article jusqu’au bout !
Puisque vous semblez intéressé par le sujet, nous vous proposons de recevoir notre e-book « Qu’est-ce qu’un sexologue ? », pour :

  • Mieux comprendre le métier de sexologue
  • Découvrir quels formations permettent de devenir sexologue
  • Bien choisir son praticien
  • Découvrir de quelle manière un sexologue peut vous aider si vous souffrez de troubles de l’érection, d’éjaculation prématurée, de vaginisme, de sécheresse vaginale ou de problèmes de couple

Références

  1. Dimitris Hatzichristou et al., « Diagnosing Sexual Dysfunction in Men and Women: Sexual History Taking and the Role of Symptom Scales and Questionnaires », The Journal of Sexual Medicine 13, nᵒ 8 (1 août 2016): 1166‑82, https://doi.org/10.1016/j.jsxm.2016.05.017[]
  • 150
    Shares