Retentissement de la fibromyalgie sur la sexualité

Publié le 12 mai 2020 dans la catégorie Maladies et sexualité

Dossiers : , ,

De nombreuses études montrent que la fibromyalgie est associée à une diminution de la satisfaction sexuelle, à des troubles de l’excitation, à une perturbation de la capacité orgasmique et à une augmentation de la douleur lors des rapports.

Chez les patientes atteintes de fibromyalgie, la lubrification se fait moins bien, et le seuil à partir duquel la douleur est ressentie est plus bas que la normale, ce qui explique les dyspareunies.

En revanche, contrairement une idée souvent répandue, la dépression, qui accompagne la fibromyalgie dans 70% des cas, ne semble pas avoir un rôle majeur sur les troubles de la sexualité.

Introduction

La fibromyalgie est une affection chronique d’origine inconnue, définie par une constellation de symptômes et caractérisée par des douleurs musculo-squelettiques diffuses, souvent associées à de la fatigue et des troubles du sommeil.

En plus de ces symptômes, les patients atteints de fibromyalgie signalent également de l’anxiété, des problèmes de mémoire et de concentration, des maux de tête, des engourdissements, des picotements et des syndromes dépressifs1.

C’est une pathologie qui touche sept fois plus les femmes que les hommes (3,4 % des femmes, contre 0,5 % des hommes)2 et qui augmente régulièrement avec l’âge, passant de moins de 1% chez les femmes de 18 à 30 ans à près de 8% chez les femmes de 55 à 64 ans3.

La fibromyalgie a été souvent délaissée par les médecins qui la considèrent comme bénigne, puisque n’entrainant pas de risque vital.
Cependant, cette maladie entraîne souvent un handicap fonctionnel, avec un effet négatif important sur la qualité de vie4.

Retentissement de la fibromyalgie sur la sexualité

Au cours des dernières années, de nombreuses études établissant un lien entre la fibromyalgie et des dysfonctions sexuelles ont été publiées5678.

Ces études montrent clairement des indices de satisfaction sexuelle plus faible chez les femmes souffrant de fibromyalgie, avec des valeurs significativement altérées de tous les paramètres du Female Sexual Function Index (FSFI) : désir, excitation, lubrification, orgasme et satisfaction sexuelle9

Troubles de l’excitation et manque de lubrification

Il existe, chez les patientes fibromyalgiques, une diminution significative de l’excitation sexuelle, qui se traduit par un manque de lubrification vaginale lors de la pénétration10

Troubles du plaisir

Les études montrent que dans la fibromyalgie, les rapports sexuels entrainent une augmentation de la douleur dans le corps avant, pendant ou après la pénétration11.

Des troubles de la douleur vulvaire (vulvodynies) ont également été observés chez 20 % des femmes atteintes de fibromyalgie12

Des études ont fait état d’une comorbidité significative entre la vulvodynie, qui a généralement un impact important sur la vie sexuelle, et la fibromyalgie13. .

Chez les patients atteints de fibromyalgie, le seuil à partir duquel l’entrée sensorielle devient douloureuse est plus bas que la normale, ce explique les douleurs ressenties lors des rapports.

Troubles de l’Orgasme

Les patients atteints de fibromyalgie semblent rencontrer une plus grande difficulté à atteindre l’orgasme, y compris lors de la masturbation14. Cela peut s’expliquer par le fait que, puisque le seuil de ressenti de la douleur est abaissé dans cette maladie, le seuil de ressenti du plaisir est à l’inverse augmenté. Il faudra donc une stimulation plus intense pour ressentir le plaisir.

Retentissement sur le Désir

C’est un point qui fait encore débat. Certaines études rapportent en effet davantage de troubles du désir chez les femmes souffrant de fibromyalgie, alors que d’autres ne trouvent pas de difference significative au niveau du désir sexuel par rapport aux témoins15.

En effet, le désir est avant tout créé par des conditions émotionnelles favorables, et par le mécanisme neuro-psychologique de récompense, notamment lors d’un rapport sexuel agréable grâce à la sécrétion de dopamine, de sérotonine, et d’ocytocine lors de l’orgasme. La baisse de la libido est donc multi-factorielle : des rapports sexuels plus espacés à cause de la fatigue, des rapports moins agréable à cause du manque de lubrification, moins d’orgasme à cause de l’augmentation du seuil orgasmique. Cette baisse de la libido est donc liée à la baisse de la satisfaction sexuelle, mais pas à la maladie en elle-même.

La fatigue est certainement le syndrome le plus invalidant dans la fibromyalgie16. Elle touche 76% des patientes atteintes de fibromyalgie17. Cette fatigue est liée à la défaillance du contrôle moteur central et au remodelage des fibres musculaires18, et, comme pour toute fatigue, entraîne un retentissement sur la libido.

Conseil

Si votre partenaire dit qu’il est fatigué, ce n’est pas qu’il cherche une excuse pour ne pas avoir de rapports sexuels : les patientes souffrant de fibromyalgie présentent souvent une fatigue chronique. Apres une journée « normale », elles peuvent se sentir épuisé comme si la journée avait été très intense.

Pour favoriser les rapports intimes le soir, mieux vaut donc se mettre au lit un peu plus tôt.

Retentissement sur le Couple

La fibromyalgie affecte la capacité de “faire l’amour” chez 78% des femmes, et 71% des personnes interrogées signalent que la fibromyalgie a mis à rude épreuve leur relation sexuelle avec leur partenaire19.

Alors que dans certains cas, le fait d’avoir un partenaire impliqué et incitant au rapport sexuel puisse améliorer le pronostic et la satisfaction sexuelle, dans le cas de la fibromyalgie, les études semblent montrer qu’avoir un conjoint « trop impliqué » peut être mauvais pour le fonctionnement sexuel6.

Enfin, une faible satisfaction dans la relation de couple est un des prédicteur le plus fort et le plus fréquent d’un fonctionnement sexuel problématique

Dépression et faible estime de soi

Les patientes atteintes de fibromyalgie présentent, dans 70%, des cas, un syndrome dépressif associé20. On pense souvent que c’est cette dépression qui est responsable des problèmes sexuels, mais, en réalité, il a été démontré que les patientes atteintes de fibromyalgie, même sans syndrome dépressif associé, présentent des difficultés sexuelles bien distinctes par rapport aux témoins sains, et qu’une dépression majeure coexistante n’a pas d’effet négatif supplémentaire sur la fonction sexuelle9.

Fibromyalgie : vraie maladie ou conséquence psychologique d’un traumatisme ancien ?

Deux hypothèses majeures ont été proposées pour expliquer l’association entre le dysfonctionnement sexuel et la fibromyalgie chez les femmes.

  • la première hypothèse prétend que, chez les femmes atteintes de fibromyalgie, c’est l’aspect psychologique du cycle de réponse sexuelle qui est perturbé.
  • l’autre hypothèse, à l’inverse, suppose que la fibromyalgie est directement, et non pas par voie psychologique, associée au dysfonctionnement sexuel, et que la dépression coexiste simplement avec la fibromyalgie, mais a un effet neutre sur la fonction sexuelle.

L’hypothèse selon laquelle la dépression serait responsable de la diminution de la satisfaction sexuelle des patients atteints de fibromyalgie est corroborée par le fait que les femmes ayant subi des abus sexuels ou d’autres événements traumatisants dans leur enfance ont déclaré plus de symptômes de douleur chronique et utilisé plus de ressources de soins de santé que les sujets témoins non maltraités2122.

De plus, selon les études2324, entre 57% et 70% des patients atteints de fibromyalgie ont rapporté des antécédents d’abus, avec :

  • 24,3 % de violences verbales,
  • 60,9 % de violences physiques
  • et 14,8 % d’abus sexuels.

D’autre part, la dépression et la fibromyalgie coïncident souvent et partagent des symptômes communs25, et il est possible que chacune de ces affections ait un cheminement distinct d’association avec les dysfonctionnement sexuel.

Une explication purement physiologique aux dysfonctions sexuelles rencontrées dans la fibromyalgie pourrait être la suivante : Chez les patients atteints de fibromyalgie, le seuil à partir duquel l’entrée sensorielle (par exemple, la pression du toucher) devient douloureuse est inférieur à la normale, et la tolérance à la douleur est faible26, de sorte que la douleur lors des rapports sexuels est probable.

Toutes les études mentionnées ci-dessus étaient transversales et ne peuvent pas établir la relation occasionnelle entre le dysfonctionnement sexuel et la fibromyalgie chez les femmes. La fibromyalgie pourrait en fait influencer la dysfonction sexuelle chez les femmes par des voies à la fois psychologiques (dépression, anxiété, fatigue, etc.) et physiologiques (faible tolérance à la douleur, vulvodynie, douleur dans le corps avant, pendant ou après les rapports sexuels, etc. ) (Fig. 1).

Schéma d'interrelation entre la dysfonction sexuelle et la fibromyalgie
Fig 1 : Schéma d’interrelation entre la dysfonction sexuelle et la fibromyalgie. Traduit depuis : Kalichman, L. Association between fibromyalgia and sexual dysfunction in women. Clin Rheumatol 28, 365–369 (2009).

De plus, ces facteurs physiologiques (douleur) et psychologiques (dépression) sont liés entre eux27.

L’insatisfaction sexuelle pourrait donc entraîner un stress psychologique (et même physiologique) chez les femmes et, de cette façon, faciliter le développement de la fibromyalgie. Cependant, aucune étude n’a évalué cette séquence d’événements dans le cadre d’une étude longitudinale, et d’autres seront nécessaires pour comprendre vraiment le mécanisme qui associe fibromyalgie et dysfonctions sexuelles.

Conclusions

Les difficultés sexuelles, en particulier les troubles du plaisir et les problèmes d’excitation, semblent être fréquents chez les femmes atteintes de fibromyalgie.

Les médecins qui traitent la fibromyalgie dans leur pratique quotidienne doivent être conscients de la possibilité de dysfonctions sexuelles chez les femmes. L’anamnèse sexuelle devrait donc faire partie intégrante de l’évaluation des patientes atteintes de fibromyalgie. À la lumière des études susmentionnées, il parait clair que l’intervention sexologique doit faire partie du traitement complexe de la fibromyalgie chez les femmes.

Références

  1. F. Wolfe et al., « The American College of Rheumatology 1990 Criteria for the Classification of Fibromyalgia. Report of the Multicenter Criteria Committee », Arthritis and Rheumatism 33, nᵒ 2 (février 1990): 160‑72, https://doi.org/10.1002/art.1780330203[]
  2. F. Wolfe et al., « The Prevalence and Characteristics of Fibromyalgia in the General Population », Arthritis and Rheumatism 38, no 1 (janvier 1995): 19‑28, https://doi.org/10.1002/art.1780380104[]
  3. K. P. White et al., « The London Fibromyalgia Epidemiology Study: Comparing the Demographic and Clinical Characteristics in 100 Random Community Cases of Fibromyalgia versus Controls », The Journal of Rheumatology 26, no 7 (juillet 1999): 1577‑85[]
  4. F. Wolfe et al., « Work and Disability Status of Persons with Fibromyalgia », The Journal of Rheumatology 24, no 6 (juin 1997): 1171‑78[]
  5. Gülümser Aydin et al., « Relationship between Sexual Dysfunction and Psychiatric Status in Premenopausal Women with Fibromyalgia », Urology 67, nᵒ 1 (janvier 2006): 156‑61, https://doi.org/10.1016/j.urology.2005.08.007[]
  6. Marianne B. Kool et al., « Low Relationship Satisfaction and High Partner Involvement Predict Sexual Problems of Women with Fibromyalgia », Journal of Sex & Marital Therapy 32, no 5 (décembre 2006): 409‑23, https://doi.org/10.1080/00926230600835403[][]
  7. C. Orellana et al., « Sexual Dysfunction in Fibromyalgia Patients », Clinical and Experimental Rheumatology 26, no 4 (août 2008): 663‑66[]
  8. Sarah Ryan et al., « Assessing the Effect of Fibromyalgia on Patients’ Sexual Activity », Nursing Standard (Royal College of Nursing (Great Britain): 1987) 23, no 2 (17 septembre 2008): 35‑41, https://doi.org/10.7748/ns2008.09.23.2.35.c6669[]
  9. Tikiz Canan et al., « Sexual dysfunction in female subjects with fibromyalgia », Journal of Urology 174, no 2 (1 août 2005): 620‑23, https://doi.org/10.1097/01.ju.0000165155.33511.eb[][]
  10. Joan L. F. Shaver et al., « Women’s Health Issues with Fibromyalgia Syndrome », Journal of Women’s Health (2002) 15, nᵒ 9 (novembre 2006): 1035‑45, https://doi.org/10.1089/jwh.2006.15.1035[]
  11. Tikiz Canan et al., « Sexual dysfunction in female subjects with fibromyalgia », Journal of Urology 174, nᵒ 2 (1 août 2005): 620‑23, https://doi.org/10.1097/01.ju.0000165155.33511.eb[]
  12. Allan S. Gordon et al., « Characteristics of Women with Vulvar Pain Disorders: Responses to a Web-Based Survey », Journal of Sex & Marital Therapy 29 Suppl 1 (2003): 45‑58, https://doi.org/10.1080/713847126[]
  13. Lauren D. Arnold et al., « Vulvodynia: Characteristics and Associations with Comorbidities and Quality of Life », Obstetrics and Gynecology 107, no 3 (mars 2006): 617‑24, https://doi.org/10.1097/01.AOG.0000199951.26822.27[]
  14. Evelin Costa et al., « Assessment of sexual satisfaction in fibromyalgia patients », Einstein 2 (1 septembre 2004)[]
  15. M. A. Prins et al., « Sexual Functioning of Women with Fibromyalgia », Clinical and Experimental Rheumatology 24, no 5 (octobre 2006): 555‑61[]
  16. Roberto Casale et Alberto Rainoldi, « Fatigue and Fibromyalgia Syndrome: Clinical and Neurophysiologic Pattern », Best Practice & Research Clinical Rheumatology 25, nᵒ 2 (avril 2011): 241‑47, https://doi.org/10.1016/j.berh.2011.01.016[]
  17. F. Wolfe, D. J. Hawley, et K. Wilson, « The Prevalence and Meaning of Fatigue in Rheumatic Disease », The Journal of Rheumatology 23, no 8 (août 1996): 1407‑17[]
  18. Roberto Casale et al., « Central Motor Control Failure in Fibromyalgia: A Surface Electromyography Study », BMC Musculoskeletal Disorders 10 (1 juillet 2009): 78, https://doi.org/10.1186/1471-2474-10-78[]
  19. Sarah Ryan et al., « Assessing the Effect of Fibromyalgia on Patients’ Sexual Activity », Nursing Standard (Royal College of Nursing (Great Britain): 1987) 23, nᵒ 2 (17 septembre 2008): 35‑41, https://doi.org/10.7748/ns2008.09.23.2.35.c6669[]
  20. Karen G. Raphael et al., « Psychiatric Comorbidities in a Community Sample of Women with Fibromyalgia », Pain 124, nᵒ 1 (1 septembre 2006): 117‑25, https://doi.org/10.1016/j.pain.2006.04.004[]
  21. H. M. Finestone et al., « Chronic Pain and Health Care Utilization in Women with a History of Childhood Sexual Abuse », Child Abuse & Neglect 24, nᵒ 4 (avril 2000): 547‑56, https://doi.org/10.1016/s0145-2134(00)00112-5[]
  22. R. T. Goldberg, W. N. Pachas, et D. Keith, « Relationship between Traumatic Events in Childhood and Chronic Pain », Disability and Rehabilitation 21, nᵒ 1 (janvier 1999): 23‑30, https://doi.org/10.1080/096382899298061[]
  23. R. W. Alexander et al., « Sexual and Physical Abuse in Women with Fibromyalgia: Association with Outpatient Health Care Utilization and Pain Medication Usage », Arthritis Care and Research: The Official Journal of the Arthritis Health Professions Association 11, nᵒ 2 (avril 1998): 102‑15, https://doi.org/10.1002/art.1790110206[]
  24. Ivette Castro et al., « Prevalence of Abuse in Fibromyalgia and Other Rheumatic Disorders at a Specialized Clinic in Rheumatic Diseases in Guatemala City », Journal of Clinical Rheumatology: Practical Reports on Rheumatic & Musculoskeletal Diseases 11, nᵒ 3 (juin 2005): 140‑45, https://doi.org/10.1097/01.rhu.0000164823.78761.a2[]
  25. J. I. Hudson et al., « Comorbidity of Fibromyalgia with Medical and Psychiatric Disorders », The American Journal of Medicine 92, nᵒ 4 (avril 1992): 363‑67, https://doi.org/10.1016/0002-9343(92)90265-d[]
  26. L. Bendtsen et al., « Evidence of Qualitatively Altered Nociception in Patients with Fibromyalgia », Arthritis and Rheumatism 40, nᵒ 1 (janvier 1997): 98‑102, https://doi.org/10.1002/art.1780400114[]
  27. Stephen Stahl et Mike Briley, « Understanding Pain in Depression », Human Psychopharmacology 19 Suppl 1 (octobre 2004): S9‑13, https://doi.org/10.1002/hup.619[]
  • 108
    Shares