Donovatose, chancre mou et sexualité

Cours du vendredi 7 février 2014 à 13:30 par
Partager cette page :

Note importante

Cet article est une retranscription d’un cours magistral tenu à l’oral, dispensé dans le cadre du Diplôme Inter Universitaire de Sexologie, qui dure 3 ans.
Chaque enseignant, dans sa discipline, a son propre référentiel théorique.
La retranscription de ces cours est un support de révision et apporte un complément d’informations à ceux qui s’intéressent au sujet.
C’est l’ensemble des visions transdisciplaires qui permet la richesse de ce DIU.
Malgré les efforts que nous avons fournis pour produire une transcription au plus près du cours d’origine, vous pouvez rencontrer des erreurs ou des évolutions dans les découvertes scientifiques.
N’hésitez donc pas à nous en faire part dans les commentaires, sous le cours :)

XIV – LES INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES RARES

 La Donovanose

  • Cette maladie est dûe à la bactérie Klebsiella granulomatis.
  • Incubation 30 à 40 jours.
  • Ulcération unique ou multiple surélevée en plateau, rouge vif, indolore, associée à des granulomes cutanés avec bords en margelle de puits, taille assez grande : 1 à 4 cm. Absence d’adénopathie.
  • Diagnostic par examen direct du prélèvement pour visualiser les corps de Donovan, ou par frottis ou biopsie avec coloration. Culture difficile.
  • Évolution lente vers la mutilation des OGE et la stase lymphatique.
  • Traitement : Azithromycine ou Erythromycine ou Fluoroquinolones 3 semaines.
Donovanose du penis
Donovanose du penis
Granulome inguinal
Granulome inguinal

Chancre mou

  • Dû à Haemophilus ducreyi (bacille de Ducrey).
  • Incubation courte 3 à 7 jours.
  • Endémique en Afrique noire, Asie et Amérique latine. Contamination volontiers tropicale ou liée à la prostitution.
  • Ulcération profonde à type de chancre inflammatoire > 1 cm, non induré, profond, sale et douloureux. Adénopathie inflammatoire dans 50% des cas apparaissant 8 jours plus tard à l’aine en bubon, fluctuante et se fistulisant à la peau si on ne les soigne pas rapidement. On peut voir aussi des ulcérations à distance du chancre primaire, un phimosis et une perte de substance cutanée (ulcère phagédénique)
  • Co-infection par la syphilis fréquente (10 % des cas) [E. CAUMES, M. JANIER, N. DUPIN et al. Ann Dermatol Venereol2006;133:2S31-2]
  • Confirmation diagnostique : examen direct du frottis du chancre ou des ulcérations puis mise en culture, PCR. Rechercher particulièrement une syphilis et un VIH associés.
  • Traitement : Ceftriaxone 1g IM ou azithromycine 1g prise unique ou erythromycine 2g/jour pendant 7 jours ou ciprofloxacine 500 mg x2/j pendant 3 jours.
Adénopathies inguinales bilatérales dues à Haemophilus ducreyi.
Adénopathies inguinales bilatérales dues à Haemophilus ducreyi.

Partager cette page :
  •  
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Télécharger ce cours en PDFCliquez ici
    + +