Les modifications du vagin au cours de l’activité sexuelle

Publié le 2 novembre 2020 dans la catégorie Points de repères sexo

Dossiers : , , ,

Masters et Johnson sont les premiers à avoir observé et décrit de manière précise, en 1966, les réactions anatomiques et physiologiques du vagin au cours de l’activité sexuelle1.

Il en résulte que ces modifications anatomiques ont lieu en fonction des différents niveaux de tension sexuelle, qui suivent les quatre phases du cycle de la réponse sexuelle.

Réactions vaginales au cours de l’activité sexuelle

Au repos

Anatomie des organes génitaux chez la femme - coupe sagittale
Anatomie des organes génitaux chez la femme, en dehors de l’activité sexuelle : coupe sagittale

Phase d’excitation

La première réponse physiologique observée lors d’une stimulation sexuelle d’un individu possédant un vagin est la lubrification vaginale.

Elle est dûe à un liquide transparent qui apparait sur les parois du vagin 10 à 30 secondes après le début d’une stimulation efficace, et qui provient d’un phénomène de “transpiration”. Des petites gouttes de substance mucoïde apparaissent dans les replis du vagin lorsque les tensions sexuelles augmentent.

Réactions vaginales - phase d'excitation
D’après William H. Masters et Virginia E. Johnson, Les réactions sexuelles (Laffont, 1970), page 93

En même temps, les tissus érectiles et semi-érectiles (clitoris, petites et grandes lèvres) gonflent et se gorgent de sang par un phénomène de vasodilatation, entrainant des modifications de la vulve. Les petites lèvres augmentent de taille pendant que les grandes lèvres se séparent.

Enfin, le vagin s’allonge et commence à se distendre au niveau des 2/3 profonds, afin de préparer la pénétration.

Phase de plateau

Durant la phase de plateau, la vaso-congestion pelvienne s’intensifie. La dilatation du fond du vagin continue, pendant que la muqueuse vaginale s’amincit et que l’utérus se verticalise.

Stade pré-orgasmique

Cette phase, qui se situe entre la phase en plateau et l’orgasme, est définie par une vaso-congestion intense des tissus entourant le tiers inférieur du vagin, ce qui va entraîner, avec l’engorgement des petites lèvres, un rétrécissement de l’entrée du vagin.

Réactions vaginales - stade pré-orgasmique
D’après William H. Masters et Virginia E. Johnson, Les réactions sexuelles (Laffont, 1970), page 97

Cette zone, appelée plate-forme orgasmique, est le lieu où s’exprimera physiologiquement l’expérience orgasmique vaginale.

Orgasme

L’orgasme correspond anatomiquement à une décharge sensorielle du clitoris, qui va être associée à :

  • Des contractions utérines
  • Et surtout, à des contractions périnéales localisées au niveau de la plate-forme orgasmique située au tiers externe du vagin, qui se contracte régulièrement et avec force pendant l’orgasme.
Réactions vaginales - orgasme
D’après William H. Masters et Virginia E. Johnson, Les réactions sexuelles (Laffont, 1970), page 98

Ces contractions se produisent à 0,8 secondes d’intervalle, au minimum 3 à 5 fois et au maximum une quinzaine de fois en fonciton de l’intensité de l’orgasme.

Les intervalles entre les contractions deviennent plus importants après la troisième contraction de la plate-forme orgasmique, et l’intensité des contractions diminue progressivement.

La durée et l’intensité des contractions et de la plate-forme orgasmique varient selon les individus et, pour le même individu, d’une expérience orgasmique à l’autre, d’un partenaire à l’autre etc.

Pour approfondir :

Recevez gratuitement notre livre :)

Merci d'avoir lu cet article jusqu'au bout !
Puisque vous semblez intéressé par le sujet, nous vous proposons de recevoir notre e-book « Qu'est-ce qu'un sexologue ? », pour :

blank
  • Mieux comprendre le métier de sexologue
  • Découvrir quels formations permettent de devenir sexologue
  • Bien choisir son praticien
  • Découvrir de quelle manière un sexologue peut vous aider si vous souffrez de troubles de l'érection, d'éjaculation prématurée, de vaginisme, de sécheresse vaginale ou de problèmes de couple
    Nous haïssons les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils en rapport avec la sexologie. Vous pourrez vous désabonner à tout instant. Lisez les mentions légales complètes pour plus d'infos.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Références

  1. William H. Masters et Virginia E. Johnson, Les réactions sexuelles (Laffont, 1970)[]
  • 34
    Shares