La cyber-infidélité et ses conséquences

Publié le 22 octobre 2019 dans la catégorie Points de repères sexo

Dossiers : , ,
Réseaux sociaux

Le cabinet d’avocats anglais Lake Legal 1 a interrogé 200 de ses clients sur les diverses raisons qui les amenaient à divorcer. Un tiers de ces derniers ont déclaré que l’utilisation que faisait leur partenaire du réseau social Facebook, était l’un des principaux facteurs déclencheurs de la crise de couple, puis de la séparation.    

Les nouvelles technologies et les réseaux sociaux modifient les relations humaines et, par conséquent, les rapports dans le couple. 

Qu’entend-on par « cyber-infidélité » ? Quels sont les comportements des infidèles sur la toile ? Quelles conséquences pour le couple ? 

Qu’est-ce-que l’infidélité ? 

Le dictionnaire Larousse donne comme définition à l’infidélité « un manque de respect à un engagement ». 

Dans notre société occidentale, à la fois pour des raisons culturelles, sociales et affectives, le modèle du couple est la monogamie. Ainsi, pour la majorité des couples, l’infidélité se définit par un acte sexuel ou émotionnel avec un ou une autre partenaire, ne respectant pas l’attente d’exclusivité dans le couple.  

Chaque couple définit sa propre norme de la fidélité et il est important de faire part de sa conception du couple à son partenaire, avec ses propres désirs et limites.  

On entend beaucoup parler de nos jours de fidélité sexuelle, de fidélité des sentiments, de fidélité émotionnelle etc. Pour certains, ces notions sont dissociables alors que, pour d’autres, elles représentent les fondations solides d’une vie à deux. 

Dans un couple, la définition claire des limites de l’intimité et une discussion ouverte à ce sujet prévient les comportements de cyber-infidèlité 2

L’infidélité survient la plupart du temps dans un contexte d’insatisfactions personnelles et/ou relationnelles. Il y a toujours plusieurs facteurs en cause. Un stress (même positif), un changement de vie important (naissance, déménagement, etc.), des difficultés dans le couple, peuvent être des raisons évoquées parmi tant d’autres. 

« Cyber-séduction » : où est la limite ? 

Le développement des réseaux sociaux a permis l’émergence d’échanges relationnels d’un nouveau type : les relations dans le monde virtuel. De nombreux sites proposent des services en tout genre : rencontres d’un soir ou pour la vie, rencontres extra conjugales, tchats ou webcams.

Le virtuel permet l’anonymat, la création d’un avatar, d’un autre soi ; on se présente comme on veut, on peut modifier son identité, son âge, ses photos. 

Beaucoup recherchent une valorisation narcissique en se prouvant qu’il peuvent encore plaire, ou bien  tentent de s’évader de leur routine quotidienne, ou ont le besoin de se sentir exister autrement. 

Il n’est pas nécessaire qu’il y ait un passage à l’acte pour qualifier l’infidélité, une rencontre dite émotionnelle, virtuelle, peut suffire. Il s’agira d’échanges de messages, de photos etc. Le vécu de l’infidélité est subjectif, différent pour chacun, en fonction de son histoire, de ses expériences de vie et notamment en matière de relations amoureuses et sexuelles. 

Chaque année l’institut de sondage IFOP actualise ses chiffres sur l’infidélité des français. En 2019 3 :

  • 31,4 % des 907 participants à l’étude, déclarent avoir des comportements d’infidélité émotionnelle sur internet
  • 10% déclarent avoir des échanges à caractère sexuel
  • 33% des femmes et 45% des hommes sont déjà passés à l’acte.

La perception d’une infidélité n’est pas la même en fonction des genres. Pour les femmes l’infidélité émotionnelle est vécue aussi douloureusement qu’une infidélité consommée (pour 53% d’entre elles, contre 23% des hommes) alors que pour la majorité des hommes, le passage à l’acte marquera la limite à ne pas dépasser.

A noter

La consommation de pornographie augmente les risques de se tourner vers la cyber-infidélité. 

Facebook, briseur de couple ?  

Un sondage mené sur 5 000 abonnés de Facebook révèle que :

  • 44 % d’entre eux constatent que l’utilisation de ce réseau social diminue les instants romantiques au sein de leur couple ; en effet les moments de partages possibles sont limités car chacun est enfermé sur son téléphone, dans sa réalité virtuelle. 
  • 25  % estiment que le réseau social en question facilite l’infidélité. 
  • 45% des femmes suivent leurs ex régulièrement grâce au réseau. 

L’infidélité féminine en hausse 

Pendant des décennies l’infidélité a plutôt été une affaire d’hommes que de femmes, mais avec l’évolution de la société, les moeurs changent. 

Toujours suivant les chiffres du sondage IFOP d’avril 2019, 28% des Françaises ont déjà été cyber-infidèles :

  • 45% d’entre elles ont moins de 25 ans. 
  • Pour la bonne moitié restante, le profil type est une femme âgée de 37 ans en moyenne, cadre supérieure, citadine, mariée depuis plus de cinq ans et mère de deux enfants. 
  • 43 % d’entre elles se tournent vers la cyber-infidélité par manque d’attention de leur conjoint. 
  • Et 41 % éprouvent des sentiments pour la personne contactée dans les échanges virtuels. 

Conséquences dans le couple 

Dans notre société actuelle, les nouvelles technologies tendent à flouter de plus en plus les limites entre fiction et réalité. Il est finalement plus simple d’être infidèle virtuellement que réellement, et l’engagement n’est pas le même.

Cependant, il ne faut pas banaliser cette pratique qui bouleverse l’équilibre de nombreux couples. 

  • Entretenir des relations virtuelles entraine le risque de ne plus savoir où l’on en est dans son couple réel et dans son couple virtuel et ainsi, de ne plus savoir qui l’on est réellement et avec qui. 
  • La plupart du temps le profil crée en ligne est une image idéalisée de qui nous sommes vraiment, loin de la réalité de soi que connaît la personne qui partage notre vie dans le réél. 
  • La cyber-infidélité entraine également des répercussions sur la sexualité à la fois dans le couple mais aussi individuellement. Certains rapportent perdre du désir pour leur partenaire dans le réel.  
  • La cyber-infidélité génère de l’éloignement entre les partenaires, entraine un climat de suspicion, une perte de confiance au sein du couple. 

Comment prévenir la cyber-infidélité ?

La majorité des personnes inscrites sur les sites de rencontres encourageant l’infidélité estiment que leur vie intime de couple et sexuelle n’est pas satisfaisante 4

C’est pourquoi il est nécessaire de maintenir une intimité relationnelle à l’intérieur de son couple en provoquant des moments d’échanges émotionnels, sensuels et sexuels qui en appelleront d’autres. 

La communication et les temps de partage d’intimité sont des éléments essentiel au sein d’un couple afin d’entretenir la qualité de la relation et ainsi, la satisfaction sexuelle. 

Notes:

  1. http://lakelegal.co.uk/facebook-plays-a-part-in-one-in-three-divorces/
  2. Nathalie Dessaux. Infidélité par Internet. Congrès Sexogyn, Marseille, 11 octobre 2019.
  3. Étude Ifop pour Gleeden.com réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 11 au 15 avril 2019 auprès d’un échantillon de 5 026 femmes, représentatif de la population féminine âgée de 18 ans et plus résidant en Italie, en Espagne, en France, en Allemagne et au Royaume-Uni.
  4. Yvon Dallaire. Prévenir ou survivre à l’infidélité. La bibliothèque de psychologie de Psycho-Ressources. https://www.psycho-ressources.com/bibli/couple-infidelite.html
  •  
    24
    Partages
  • 24
  •  
  •  
  •  
  •  
  •