Dr Arnaud ZELER

Le vaginisme, un trouble méconnu du grand public

17 août 2019 dans Points de repères sexo

Cette semaine nous poursuivons nos publications d’articles autour des principales dysfonctions sexuelles qui touchent nos patients.

Nous allons nous intéresser plus particulièrement à un trouble de la sexualité chez la femme.

Le vaginisme est une maladie méconnue du grand public et qui fait l’objet de nombreux préjugés. Les femmes qui en souffrent ont, la plupart du temps, des difficultés à en parler soit par honte et/ou culpabilité mais surtout par méconnaissance de leur trouble. Pourtant, le vaginisme est une dysfonction sexuelle féminine pour laquelle il existe des solutions qui donnent de très bons résultats 1 !

La prise en charge du vaginisme nécessite l’intervention de plusieurs professionnels différents (sage-femme et/ou kinésithérapeute, psychologue), et du temps.

C’est quoi le vaginisme ?

Le vaginisme est une contraction involontaire, répétée ou persistante, des muscles du périnée (muscles entourant le vagin), qui survient de manière réflexe au moment de la pénétration et qui perturbe les rapports sexuels.

Mécanisme du vaginisme
La contraction involontaire des muscles releveurs de l’anus, en particulier des faisceaux périvaginaux qui enserrent la partie basse du vagin, rend impossible tout essai de pénétration.

Ce phénomène réflexe peut être engendré lors d’un simple contact de la vulve, lors d’une tentative de pénétration, voire même par la simple idée de la pénétration elle-même.

Il s’agit donc d’une réaction de « protection » contre quelque chose qui est perçu comme menaçant tant sur le plan sexuel que sur le plan de l’intimité en général.

Lire la suite →

Notes:

  1. Keith Hawton DM Frcp, Jose Catalan MSc Mrcp. Sex therapy for vaginismus: Characteristics of couples and treatment outcome. Sex Marital Ther. 1990 Jan 1;5(1):39– 48
Dr Arnaud ZELER

Comprendre l’éjaculation prématurée

3 août 2019 dans Points de repères sexo

Cette semaine, nous souhaitons évoquer un trouble sexuel répandu : l’éjaculation prématurée, plus connue auprès du grand public sous le terme éjaculation précoce. Près d’un homme sur cinq est concerné, pourtant le sujet reste difficile à aborder pour bon nombre d’entre eux alors qu’une prise en charge sexologique donne de bons résultats.

L’homme est naturellement programmé pour éjaculer rapidement, d’ailleurs comme tous les mammifères. Mais avec l’expérience, la maîtrise sexuelle, l’envie de prolonger le plaisir et celui de sa partenaire, il apprend en général à faire durer plus longtemps le rapport sexuel. Malheureusement, certaines personnes n’arrivent pas à contrôler leur éjaculation. Cela entraine de multiples répercussions sur leur vie personnelle et sexuelle comme des sentiments de frustration, de honte, d’impuissance vis-à-vis d’eux-même et de leur leur partenaire qui, de son côté, n’arrivera pas à atteindre l’orgasme au cours du rapport sexuel.

Définition de l’éjaculation prématurée

Depuis les années 70, il existe une dizaine de définitions de cette dysfonction sexuelle.
L’éjaculation prématurée, qu’on appelle également éjaculation précoce ou éjaculation rapide, est une difficulté sexuelle caractérisée par :

Lire la suite →
Catherine TROADEC

Les quatre grandes étapes du couple : comment gérer les crises

27 juillet 2019 dans Points de repères sexo

Tous les couples traversent un certain nombre d’étapes durant leur existence. Ces étapes sont souvent ponctuées d’obstacles responsables de ce qu’on appelle les crises du couple. Le fait de surmonter ces crises permettra au couple de se construire et de parvenir à la maturité.

Les 4 étapes du couple

Classiquement, on peut décrire 4 principales étapes dans les couples

La première étape du couple : la fusion

Survenant au tout premier temps du couple, c’est la phase de complicité totale. On a l’impression d’avoir trouvé son double, son alter ego. On partage tout, on pense à l’autre tout le temps et on a l’impression de ne pas pouvoir vivre sans lui. La représentation de l’autre est idéalisée. L’amour est alors synonyme d’euphorie et d’exaltation.

Cette étape est transitoire et correspond à une période où biologiquement le corps sécrète un grand nombre d’endorphines. Cette sécrétion va naturellement se tarir, plus ou moins rapidement, ce qui permettra au couple de passer à l’étape d’après.

Certaines personnes sont en recherche permanente de cet état émotionnel et vont se séparer souvent, afin de pouvoir retrouver ces états de plaisir lies aux libérations d’endorphines initiales dans une autre relation.

Les pièges à surmonter durant cette première étape vont être le doute, la jalousie, la possessivité… qui peuvent alors détruire le couple.

Un risque existe également que le couple reste bloqué à cette étape dans une fascination extrême vis-à-vis de l’autre (psychiquement et sexuellement). Certains sexologues parlent alors de « trouble amoureux compulsif » dans un parallèle entre passion amoureuse et passion obsessive.

La deuxième étape du couple : la différenciation

Lire la suite →
Dr Arnaud ZELER

Le sexe en extérieur : fantasme, réalité ou déviance ?

21 juillet 2019 dans Actualités

Dans notre pratique de sexologues libéraux nous sommes constamment confrontés à la question du Désir, désir sexuel, désir au sein du couple.

Nous sommes amenés à rencontrer en consultation des individus mis à mal dans leur sexualité car très souvent sous l’influence des idées véhiculées par les médias d’une « bonne conduite sexuelle » qui, la plupart du temps, n’est pas représentative de la sexualité de la majorité d’entre nous. 

C’est notamment en cette période estivale que de nombreux médias nous proposent une rubrique « sexo » en tout genre. L’été serait propice aux rencontres, à une libido décuplée, à de nouvelles expériences, et pratiques sexuelles et pourquoi pas dans des endroits insolites ?  

Ce point est lui-même sujet à controverse car nous savons finalement que la période de l’année pendant laquelle les français ont le plus de rapports sexuels est celle des fêtes de fin d’année, alors que près d’un Français sur deux connaît une baisse de libido à la saison estivale, en raison de la hausse du mercure 1.

Ces articles de « bien-être » nous enjoignant à avoir une sexualité toujours plus épanouie peuvent parfois créer l’exact inverse de leur but premier et conduire à des dérives, et à de fausses croyances sur la sexualité. Il est alors facile pour un bon nombre de personnes de s’imaginer que la vie sexuelle des autres est bien plus passionnante que la leur.   

Nous avons ainsi décidé de rédiger cet article afin de faire le point sur l’une des pratiques souvent évoquées en cette « chaude » période de l’année, à savoir le sexe en extérieur et de la différencier de ce que fantasme parfois les médias grand public. 

Lire la suite →

Notes:

  1. Sondage Opinion Way réalisé pour la marque Climsom, sur la base d’un échantillon de 1013 personnes représentatif de la population française, âgée de 18 ans et plus.
Dr Arnaud ZELER

Symposium : Les conséquences des infections à HPV sur la sexualité

9 juin 2019 dans Formation

Voici la transcription du Symposium des 12èmes Assises de sexologie & Santé Sexuelle, sous l’égide de la FF3S (Fédération Française de Sexologie et de Santé Sexuelle) et des Associations fondatrices : l’AIUS (Association Interdisciplinaire post-Universitaire de Sexologie) et la SFSC (Société Française de Sexologie Clinique).

Dr Arnaud ZELER

Annales de 2ème année du DIU de sexologie de Lyon

16 mai 2018 dans DIU de sexologie

Lire la suite →